Témoignages familles & bénévoles

Si vous souhaitez déposer un témoignage, envoyez-nous un message via le formulaire de contact, nous le publierons par la suite !

Déposer un témoignage

Michelle, bénévole

10 ans déjà, qu’en recherche d’une « activité » je suis attirée par un article d’Ouest France sur une association : « Primevères » et c’est le déclic ! La photo montrait des enfants heureux, jouant avec des feuilles d’automne… C’est ce moment de joie que j’ai voulu partager.

aimés sur le chemin de la vie !

Au départ,  c’est avec une appréhension certaine que j’y suis allée car bien qu’éducatrice de jeunes enfants, je ne connaissais pas trop le handicap. Et là ce sont des enfants que j’ai rencontrés, accompagnés, aimés sur le chemin de la vie.

Joie, tristesse, fierté, compassion, espoir, découragement, bonheur, colère, confiance, satisfaction, impuissance, plaisir, révolte, tendresse, …Ce voyage a été jalonné par tant d’émotions partagées, les plus positives très souvent générées par les enfants, les autres, plus par le monde des adultes !

fière d’apporter ma goutte d’eau

Merci à tous ces enfants, à toutes ces familles, aux autres bénévoles et aux professionnelles qui m’ont rendu fière d’apporter ma goutte d’eau à ce long fleuve pas toujours tranquille mais toujours enrichissant qui coule depuis 40 ans !

Parents Mariau, famille

Nous avons connu Primevères par le SESSAD. Nous recherchions une structure d’accueil pour Coralie, elle fréquentait  une crèche dite « normale » mais le personnel avait trop d’enfants en charge pour stimuler notre fille. Compte tenu de son handicap, il fallait  une personne qualifiée pour s’occuper en exclusivité de Coralie. Nous avons donc décidé de mettre Coralie à Primevères, non sans appréhension.

Coralie s’éveillait de plus en plus

Nous avions quelques réticences par rapport aux autres enfants handicapés : peur que notre fille n’évolue pas en restant enfermée dans le monde du handicap. Puis nous avons vu que Coralie s’éveillait de plus en plus et qu’elle était contente d’aller à Primevères, ça se voyait dans son regard et son attitude.

nous soulager quelques heures par semaine

Océane, la petite sœur de Coralie, atteinte de la même maladie l’a rejointe à Primevères. Elle a également évolué positivement grâce aux différentes activités proposées et au personnel qui la stimulait.

Cela a permis également de nous soulager quelques heures par semaine et de voir autre chose que le monde du handicap où on s’enfermait.

Grâce aux éducatrices de Primevères, nos filles ont évolué énormément. Nous les remercions du fond du cœur pour ce qu’ils ont fait pour nos filles. Il faudrait beaucoup plus de structures comme ça.

Parents Bureau, famille

Vers l’âge de 9 mois, Alexis est allé dans une crèche parentale. Très vite, nous avons compris que ce n’était pas suffisant pour Alexis. L’une des éducatrices nous a alors parlé d’une structure plus adaptée et spécialisée : Primevères ! C’est ainsi qu’Alexis est arrivé en 2002-2003 pour y vivre de très beaux et bons moments jusqu’en 2006, tout en étant scolarisé à l’école.

un lieu d’accueil chaleureux

Nous avons retrouvé les petits « carnets de liaison », lien très important pour nous, parents ainsi que l’album de photos remis à son départ. Il résume bien ce que Primevères nous a apporté à nous parents, mais d’abord à Alexis. Il y a trouvé un lieu d’accueil chaleureux, d’attention, d’accompagnement adapté à son handicap et à ses limites et capacités. Un lieu où il y a toujours des sourires, des mains qui se tendent et accompagnent. Un lieu où il fait bon passer.

un lieu de rencontre

Pour nous parents, Primevères est un lieu où « on peut souffler », c’est-à-dire un relai où on peut laisser notre enfant pour un moment et on sait qu’il y sera bien. Un lieu où nous nous sentions accueillis et respectés, avec nos questions, nos doutes, nos hésitations liées au handicap de notre enfant. Un lieu où nous croisons et rencontrons d’autres parents, parfois échangeons nos expériences, nos « bonnes adresses » de médecins aussi.

un lieu où ils sont accueillis tels qu’ils sont

Tout simplement un lieu où on ne se sent pas  « jugés » à être les parents d’un enfant handicapé ! Un lieu unique dans la société où il n’est pas questions pour nos enfants handicapés de rendre des comptes, de faire leurs preuves, d’être à la hauteur, etc. Mais bien un lieu où ils sont accueillis tels qu’ils sont ! Un grand merci pour cela, tout simplement.

Maryvonne, bénévole

C’est toujours avec autant de plaisir que je viens à Primevères, chaque semaine depuis plusieurs années.

Les petits de Primevères sont tous différents, mais tous très attachants.

une attention et un travail personnel adapté

Quel plaisir quand ils arrivent,  de les voir de plus en plus confiants, souriants, heureux de venir, contents de nous voir et parfois de nous faire un gros bisou ou un petit câlin.

Nous accordons à chacun, en groupe ou individuellement, une attention et un travail personnel adapté.

une grande qualité d’écoute, d’échange et de soutien

Quelle récompense pour nous de les voir progresser, chacun à leur mesure, que ce soit en langage, motricité, propreté, sociabilité…

A Primevères, les parents savent qu’ils peuvent laisser leurs enfants, en toute confiance et toute tranquillité.
Ils savent aussi qu’ils peuvent trouver, auprès du personnel, une grande qualité d’écoute, d’échange et de soutien.

Quand ils nous quittent, et il le faut pour leur bien, cela nous fait toujours un peu mal.

Nous les aimons beaucoup nos petits à Primevères.

Denise, bénévole

J’ai répondu à l’appel d’une jeune femme de ma commune. Il s’agissait de transporter une petite fille jusqu’à la halte-garderie, et de la reconduire chez ses parents. Puis j’ai continué le même service  pour d’autres enfants.

L’occasion de côtoyer beaucoup de parents

Allant les chercher à leur domicile, ou à la crèche, ou à l’école maternelle, et les reconduisant dans leur famille, ou chez une assistante maternelle. Cela a été l’occasion de côtoyer beaucoup de parents.

la confiance qu’ils m’ont accordée

Chez tous, j’ai été impressionnée…

…par leur patience, malgré la fatigue parfois ;

…par leur ingéniosité pour s’adapter à cet enfant particulier et l’aider à grandir ;

…par leur force dans la vie, et la confiance qu’ils m’ont accordée pour transporter leur enfant en voiture.

Personnellement, ces qualités m’aident à rendre ce service.

Eliane, bénévole

J’ai connu Primevères par mon amie Marie-Pierre qui y était bénévole; elle est devenue par la suite Présidente. J’y suis entrée en 1990, j’ai fait des transports et en 1993, j’ai pris le poste de Secrétaire-Adjointe et ce, pendant 10 ans.

des moments très enrichissants

Primevères m’a beaucoup apporté sur le plan relationnel, le contact avec les enfants handicapés; mes enfants eux-mêmes ont eu un autre regard sur ceux-ci. Cette expérience m’a permis de garder de temps à autre un enfant trisomique. J’ai aussi vécu des moments très enrichissants pendant la durée des travaux en équipe avec les 2 présidentes en place à l’époque.

encourager à continuer dans ce sens

C’est un Lieu de vie accueillant avec beaucoup de matériel et toujours ce respect de la sécurité des enfants. 40 ans d’existence montrent bien à quel point ce genre de structure est important. Nous ne pouvons que l’encourager à continuer dans ce sens.